Rachat de crédit refusé : quelle solution selon la situation ?

10 décembre 2019 par Adrien Pallo

Plusieurs réponses négatives simultanées de la part de courtiers en regroupement de crédits peuvent rapidement faire baisser le moral. En effet, beaucoup sont ceux qui misent tout leur espoir dans cette opération bancaire.

Votre demande a été refusée ? Aujourd’hui nous vous aidons à comprendre la raison d’une réponse négative émanant d’un organisme financier afin de vous proposer des solutions efficaces pour les tourner en acceptation.

Taux d’endettement trop élevé

Lorsqu’un taux d’endettement dépasse les 33%, les banques parlent de situation de surendettement et refusent de financer une demande de regroupement.

Solution : Dans ce cas, le mieux est d’attendre que les capitaux restant dû diminuent afin que la future mensualité ainsi que le taux d’endettement soient moins élevés.

Rejets de prélèvement

Un rejet de prélèvement (tout comme un chèque sans provision) est un point négatif pour l’acceptation de la demande. De même, au plus les rejets sont nombreux, au plus vos chances d’obtenir un rachat de prêts sont faibles.

Solution : Pouvoir justifier de 3 relevés sans impayé. On préconise souvent à nos clients de mettre en pause leur échéance de prêt et de demander à leur conseiller bancaire d’augmenter leur autorisation de découvert.

Présence d’avis à tiers détenteur ou saisie des rémunérations

Cette procédure – qui permet à un créancier de récupérer un montant dû en sollicitant une autre personne que le débiteur – est la cause d’un rejet catégorique de la part des banques.

Solution : Pouvoir justifier de 3 relevés de compte ou 3 fiches de paie vierges de toute opposition administrative.

En cours de divorce

Solution : Dans cette situation, la seule solution est d’attendre que le divorce soit définitif.

Balance bancaire négative

Si votre budget dépense est si important par rapport à vos revenus et que le gain après rachat ne permet pas de combler la balance débit/crédit, aucune banque ne financera votre regroupement de prêts. 

Solution : Dans ce cas, il convient de moins dépenser et de rétablir la balance…

Arrêt maladie

Malheureusement les banques ne prennent pas en compte les revenus de leurs clients qui se trouvent en arrêt maladie.

Solution : Il faut attendre d’avoir repris le travail pour qu’une restructuration de dette puisse être acceptée (sauf dans le cas où le salaire du conjoint est suffisant pour que le dossier soit accepté).

En CDD

Une personne en CDD qui souhaite déposer un dossier seul pour réduire le montant de ses mensualités ne pourra pas être financé. Les banques demanderont toujours qu’il y ait au moins un co-emprunteur en CDI.

Fichage à la banque de France

Même si certaines banques financent les personnes fichées FCC (CB, Chèque) ou FICP (incident de paiement de crédit ou découvert de plus de 3 mois), la majeure partie refuse.

Solution : Régulariser la situation pour favoriser l’acceptation du dossier auprès des établissements bancaires.

Travailleur indépendant

Les personnes qui travaillent à leur compte doivent pouvoir justifier de plusieurs années d’activité.

Solution : Il faudra généralement attendre 3 ans d’exercice avant qu’on puisse accepter la demande de rachat de crédits d’un travailleur indépendant.

Plan de surendettement en cours ou passé

Nous n’avons malheureusement pas de solution dans cette situation. Lors du plan, tous les prêts sont passés au contentieux. Par conséquent, aucun organisme financier n’acceptera de regrouper les dettes de l’emprunteur.

Joueurs (pmu, casino…)

Un joueur est un profil à risque pour les prêteurs. Une opération de regroupement ne sera pas possible pour le moment. Toute négociation s’avérerait inefficace.

Solution : Justifier de 3 relevés de compte sans prélèvement déraisonnable relatifs aux jeux d’argent.

Retard de loyer

Parmi nos partenaires bancaires, seule une banque acceptera le refinancement d’un client ayant des retards de loyer mais il faudra faire l’effort régulariser la situation avant d’envoyer la demande.

Solution : Attendre que la situation financière se stabilise puis déposer un nouveau dossier de rachat de crédit auprès du même organisme. Cependant, il faut attendre 6 mois entre deux demandes.

Dernier recours : dépôt d’un dossier à la Banque de France

Si malheureusement tous les moyens pour bénéficier d’un regroupement de crédit ont été soldées par un échec, il reste la solution du dépôt de dossier à la BDF.

Contrairement à un courtier, la Banque de France accepte d’étudier toutes les demandes (y compris celles provenant de personnes fichées FICP ou FCC).

Comment faire ?

Vous devez compléter un dossier et le déposer auprès de la commission de surendettement de votre département.

Celle-ci va alors procéder à l’étude de la demande dans le but de vous formuler une proposition.

Le dépôt d’un dossier de surendettement est très fréquent en France. Il a d’ailleurs permis à beaucoup de ménages de diminuer leurs mensualités et de rééquilibrer leur budget.