Congés payés, abondement : comment optimiser votre épargne salariale avant la fin de l’année

Congés payés, abondement : comment optimiser votre épargne salariale avant la fin de l’année

Thomas Anselme
mis à jour le 13/12/2021

Congés payés, abondement : comment optimiser votre épargne salariale avant la fin de l’année

Si vous disposez d’un Plan d’Épargne Entreprise (PEE) ou d’un Plan Épargne Retraite (PER), il ne vous reste plus que quelques jours pour bénéficier de l’abondement de votre employeur. De plus, si vos droits à congés payés ou vos RTT (Réduction du Temps de Travail) ont une date buttoir au 31 décembre, il faut vite penser à placer les jours que vous n’avez pas pris, sur votre Compte Épargne-Temps (CET).

Finandom, spécialiste du regroupement de crédits, vous informe sur ce sujet d’actualité.

Nous voilà arrivés à la fin de cette année 2021, et dans quelques jours il sera trop tard. Il ne vous reste que peu de temps pour optimiser votre épargne salariale. Que vous soyez détenteur d’un plan d’épargne entreprise (PEE) ou d’un plan d’épargne retraite (PER) collectif, vous devez agir maintenant très vite si vous souhaitez profiter de l’abondement de votre employeur. Pour les employés des entreprises dans lesquelles la période de référence des congés se termine le 31 décembre, le temps presse également s’ils n’ont pas encore soldé leurs Congés Payés (CP ou leurs RTT pour 2021. Si vous êtes concerné, ne perdez plus de temps.

Effectuez un versement sur votre PEE ou votre PER avant le 27 décembre

Vous êtes prévoyants, et vous souhaitez épargner en vue de votre retraite grâce à un PER, ou alors vous souhaitez épargner à moyen terme en utilisant votre PEE. C’est une excellente idée. Mais vous avez la possibilité d’épargner davantage. Pour cela, certaines entreprises ont mis en place une politique d’abondement parfois très bénéfique. L’entreprise complète les versements faits par le collaborateur sur son PEE ou son PER collectif. Les montants en question peuvent rapidement devenir très conséquentes puisque les accords de participation et d’intéressement prévoient un abondement compris entre 0% et 300%. Ainsi, dans le cas le plus favorable, si vous versez Vous avez 100 euros, votre employeur versera 300 euros en plus ! Il y a cependant deux limites à la générosité de votre employeur. Un plafond pour le plan d’épargne entreprise de 3 290,88 euros, et également un plafond pour le plan d’épargne retraite de 3 581,76 euros. Et cette prime est totalement exonérée d’impôt. Il s’agit en effet d’une somme nette, qu’elle soit versée sur le PER collectif ou le PEE. Quant aux versements du salarié, ils donnent droit à une exonération d’impôt sur le revenu pour les plus-values réalisées sur un PEE au bout de 5 ans et à une déductibilité des versements, à l’entrée (versements) ou à la sortie (rachats), sur un PER.

L’abondement de votre entreprise peut ainsi représenter un joli coup de pouce. Si vous avez la possibilité d’en bénéficier, ne vous en privez pas. L’abondement est prévu pour une année civile et il faut donc s’en occuper impérativement avant le 31 décembre. Prévoyez même un délai, car il faut que l’opération ait eu lieu et soit comptabilisée avant le 31 décembre. Il est impératif d’anticiper et d’agir au plus tôt. Le 27 décembre est la vraiment la date limite.

Transformez vos jours de congés en épargne

Si vous ne bénéficiez ni d’un plan d’épargne retraite collectif ni plan d’épargne entreprise, vous disposez peut-être de jours de congés payés ou de RTT à poser avant la fin de l’année ? Dans ce cas, plutôt que de les solder par obligation, vous avez probablement davantage intérêt à vous servir de ces jours pour faire gonfler votre épargne. Si votre entreprise a mis en place un compte épargne temps (CET), vous avez la possibilité de transférer vos jours de CP et/ou vos RTT restants dans cette enveloppe. Cela doit impérativement être effectué avant le 31 décembre, sinon ces journées seront définitivement perdues. Une fois le transfert effectué, vous aurez le temps pour choisir parmi quatre options : conserver ces jours pour accumuler des droits à congés (CP ou RTT), les reverser sur votre plan d’épargne retraite collectif (dans la limite de 10 jours par an) ou sur votre PEE (sans avantage fiscal), les garder pour pouvoir partir à la retraite plus tôt ou enfin les transformer en revenus.

Il est important, avant de faire votre choix, de prendre en compte que ces sommes sont soumises à l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux cotisations sociales.

Et si votre entreprise n’a pas de compte épargne-temps ? Si vous avez accès à un Perco ou un PER collectif, vos journées de congés non prises peuvent être transférées sur ces plan d’épargne retraite. Cette fois-ci, les jours qui entrent dans votre PER collectif auront l’avantage d’être entièrement exonérées d’impôt sur le revenu, à l’entrée comme à la sortie, à la condition toutefois que vous fassiez bien le nécessaire avant le 31 décembre.

Pour effectuer cette démarche, tout comme bénéficier de l’abondement de votre patron ou épargner sur votre CET, la façon la plus simple de procéder est de prendre contact avec le service RH (Ressources Humaines) de votre entreprise. Il sera à même de vous guider.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news