tarifs bancaires plus chers dans les DOM

Des tarifs bancaires plus élevés en outre-mer

Thomas Anselme
mis à jour le 21/05/2021

Pourquoi les tarifs bancaires sont plus élevés en outre-mer ?

Les habitants des Départements d’Outre-Mer (DOM) Français paient généralement des frais et des produits bancaires plus chers qu’en France Métropolitaine. Pourquoi cette différence de prix ?

Les Ultramarins, qu’ils soient de la Guadeloupe, de la Guyane, de La Réunion, de la Martinique ou de Mayotte, doivent généralement payer à leur établissement bancaire 10% plus cher qu’en Métropole. C’est ce que démontre une étude réalisée par l’association de consommateurs Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV). Comment expliquer et justifier une telle différence ? D’autant plus que cette situation n’est pas récente, et engendre toujours l’incompréhension des habitants des DOM.

En Outre-Mer, combien ça coûte d’être client d’une banque ?

Pour les services et produits classiques tels que le compte courant ou le crédit immobilier, lorsqu’ils sont commercialisés en Outre-Mer leur tarif est généralement plus élevé qu’en Métropole. La différence constatée par Consommation Logement Cadre de Vie pour ces produits est de 10%, cependant pour les ménages qui ont davantage de besoins bancaires la facture peut être encore plus importante.

Ainsi, pour un simple compte courant accompagné d’une carte bancaire et de deux retraits déplacés chaque mois, le montant moyen constaté est de 72€ dans les DOM, contre 66€ en France Métropolitaine. Lorsque les services bancaires sont plus élaborés la différence peut être encore plus marquée. Prenons comme exemple un compte joint avec une carte bancaire prémium et une seconde carte à débit différée, huit retraits déplacés par mois et quatorze prélèvements permanents, l’addition s’élève à 230 € par an en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, tandis que cela coûte 210 € en métropole (tarifs moyens de 2021).

La différence peut être encore plus forte en fonction des établissements bancaires. C’est notamment le cas de la BNP Antilles Guyane, qui propose leur formule appelée Esprit Libre au prix de 137€ par an, alors que cette même formule est distribuée en Métropole au tarif de 82,20€.

Pourquoi les banques facturent plus cher en Outre-Mer ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces différences de tarifs. Le plus important pourrait être le manque de concurrence. En effet, les banques Françaises ne sont pas toutes présentes dans chacun des DOM. Un choix qui est souvent dicté par l’absence de clients potentiels, et la situation économique des Départements d’Outre-Mer qui est différente de celle de la Métropole.

Se basant sur ce constat, les banques tentent de justifier la raison des taux d’intérêt pratiqués qui sont plus élevés, que ce soit pour les crédits à la consommation ou les crédits immobiliers, en Outre-Mer. Avec un taux de chômage plus important qu’en Métropole, le risque de défaut de remboursement des crédits est plus important dans les DOM.

Vers une amélioration de la situation pour l’Outre-Mer ?

Le problème est connu des pouvoirs publics depuis longtemps. À cet effet, l’IEDOM (Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer) a été mandaté depuis plus de 10 ans par le Ministère de l’Économie, pour étudier ces différences de tarification. Leur analyse est focalisée sur douze tarifs différents, et elle a permis une amélioration de la situation pour les Départements d’Outre-Mer. Par exemple, les frais de tenue de compte moyens annuels sont passés de 36,30€ en 2010, à 19,61€ en 2020.

Cependant, la mission de l’Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer rencontre certaines difficultés dans leurs analyses. Compte tenu du faible nombre d’indicateurs étudiés, les établissements bancaires peuvent aisément faire croire à une diminution des tarifs appliqués, alors que la majorité de leurs produits et services continuent d’afficher des tarifs bien supérieurs qu’en France Métropolitaine. C’est par exemple le cas des lettres d’information, qui sont envoyées par voie postale lors d’un débit non-autorisé. Les frais de successions sont aussi concernés par cette forte différence. Ainsi selon l’association CLCV, une transmission de patrimoine financier d’un montant de 17 000€ sera facturé 616€ dans les DOM, contre 479€ en Métropole.

Il est important de bien comparer les offres des différentes banques, afin de trouver celle qui proposera les tarifs les plus adaptés à votre situation.

Concernant vos demandes de rachats de crédits, vous pouvez faire appel à Finandom, qui est leader dans les DOM depuis plusieurs années, et qui vous permettra de bénéficier des taux des banques de Métropole, même en Outre-Mer. L’étude est gratuite et sans engagement.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news