Changement d'avis d'Emmanuel Macron par rapport à l'AAH

Emmanuel Macron se dit prêt à bouger quant à l'AAH

Antonin Buret
mis à jour le 15/04/2022

Il va sans dire que l’allocation adulte handicapé versée en France s’avère être problématique quant à ses modalités, d’où sa remise en cause par de nombreuses personnes en situation de handicap, ainsi que bon nombre d’associations.

Emmanuel Macron, président français actuel et qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle 2022, a pris la parole sur ce sujet au micro de France Info, et Finandom vous explique ce qu’il en est dans cet article.

Des situations dénuées de sens

C’est effectivement ce qu’il s’est produit, à maintes reprises, lors de l’application de cette allocation adulte handicapé. Prenant en compte les revenus du conjoint de la personne en situation de handicap, il n’était pas rare que cette dernière se retrouve, malgré elle, dos au mur. En effet, si le partenaire de la personne en situation de handicap perçoit des revenus mensuels supérieurs à un peu plus de 1600 euros, l’AAH n’est plus attribuable.

Lucie Carrasco, au micro de France Info face à Emmanuel Macron, démontre le dilemme auquel elle est, de ce fait, confrontée : si elle se marie elle ne peut prétendre à percevoir l’AAH, devenant ainsi dépendant financièrement de son mari, en plus de l’être déjà physiquement suite à son handicap. Donc, pour obtenir cette aide, le couple doit renoncer au mariage, mettre de côté leurs projets amoureux.

Comment bénéficier de cette aide?

Pour pouvoir bénéficier de cette aide, différents critères rentrent en jeu : le taux d’incapacité, l’âge, le lieu de résidence… Cependant, nonobstant que l’AAH est accordée à un peu plus de 1.2 millions d’individus à l’heure actuelle, sa suppression partielle voire totale est toutefois quelque peu courante. Valeurs mobilières, (obligations, actions, biens…) ou encore revenus des différents capitaux sont pris en compte. Le président Français ajoutait également qu’il faut disposer d’un revenu n’étant pas menacé, mais qui permette d’accompagner tout en n’étant pas non plus conditionné.

Il est clair que, pourtant, cette allocation est supposée être actuellement être un revenu de remplacement, au lieu d’un minimum social, et devrait être, dans le futur, un “revenu individuel d’existence”, selon APF France Handicap. La déconjugalisation de l’AAH devrait donc permettre un traitement plus équitable, égalitaire, entre les différents bénéficiaires, et représenterait un montant de 600 millions d’euros environ.

Enfin, l’allocation adulte handicapée est plafonnée à une hauteur maximale d’un peu plus de 900 euros par mois. Ainsi, elle ne permet pas de vivre au dessus du seuil de pauvreté, qui est de 1100 euros en France.

De ce fait, il est impossible de vivre seul.e, en n’ayant que cette allocation comme revenu actif. Or, si une personne en situation de handicap se déclare en couple avec son partenaire, elle ne peut plus recevoir cette aide s’il perçoit un revenu mensuel supérieur à 1600 euros. L’adulte handicapé se retrouve donc pris au piège dans son union, ne pouvant la quitter à cause de raisons financières. Tel est un des fâcheux scénarios, malheureusement trop souvent rencontrés par des adultes handicapés, suscitant donc un changement quant à la conjugalisation de cette allocation.

Un changement surprenant de la part d’Emmanuel Macron

C’est une sacrée surprise que nous a fait Emmanuel Macron sur le plateau de France Info, dont il était invité ce vendredi 15 avril. En effet, jusqu’à présent, toute mesure de déconjugalisation de l’AAH n’a jamais été apparente au sein de son programme. Qui plus est, les députés de son parti politique La République En Marche n’ont eu de cesse de refuser maintes fois la mise en œuvre de telles mesures, et c’est, au passage, un des rares candidats à l’élection présidentielle de 2022, n’ayant jamais promis une manœuvre quant à ce sujet.

Pourtant, ce dernier s’est exprimé en prenant la parole sur France Info : “Le système veut aujourd'hui que l'on regarde, pour toutes les prestations sociales, les revenus du foyer fiscal”. Il à également ajouté que des situations aberrantes, absurdes étaient engendrées par l’AAH, du fait de certaines de ses applications, comme expliqué plus haut dans cet article. Ayant dit qu’ils devaient bouger sur ce point, des précisions n’ont toutefois pas été avancées par le président Français.

Le second tour de l’élection présidentielle se tenant le dimanche 24 avril 2022, ce revirement d’opinion de la part d’Emmanuel Macron est des moins surprenants. A titre de comparaison, son seul et unique adversaire, Marine Le Pen, à quant à elle pris le parti d’en finir avec la prise en compte des revenus du conjoint. Effectivement, le président de l’Association pour Adultes et Jeunes Handicapés Jean-Louis Garcia, regrette que le président Français ait attendu tout ce temps, depuis le début de son quinquennat, pour changer d’avis par rapport à cette composante de l’AAH.

Rétropédalage visant à augmenter les sondages en sa faveur pour sa réélection, ou bien réelle prise de conscience et promesse pour Emmanuel Macron ? Réponse dans un peu moins de deux semaines…

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news