La fraude au chèque augmente, les bons réflexes pour s'en prémunir

La fraude au chèque augmente, les bons réflexes pour s'en prémunir

Thomas Anselme
mis à jour le 06/12/2021

La fraude au chèque augmente, les bons réflexes pour s'en prémunir

C’est le moyen de paiement le plus fraudé en France. Le chèque expose ses utilisateurs à de multiples risques d’arnaque. Consciente de ce danger, la Banque de France encourage les particuliers à être davantage vigilants. Voici ses recommandations pour éviter de tomber dans le panneau.

Finandom, courtier en rachat de crédit, vous explique les recommandations pour éviter de tomber dans ces pièges.

Le chèque vous semble être un moyen de paiement désuet ? Malgré une utilisation en forte baisse (-25,9% entre 2019 et 2020), ce mode de paiement reste encore le troisième le plus utilisé en France, avec près de 614 milliards d’euros de transactions qui ont été enregistré l’année dernière. Avec l’énorme volume que représentent les paiements par chèque (1,2 milliard d’opérations l’année dernière), les fraudes au chèque sont malheureusement bien au rendez-vous. Rien que l’an passé, ces escroqueries ont représenté 538 millions d’euros. Ce montant est stable si on le compare à 2019, mais il est en forte hausse en pourcentage. En effet, le taux de fraude est passé de 0,066% à 0,088% entre 2019 et 2020. Résultat, le chèque reste le premier moyen de paiement le plus fraudé en France. Que ce soit en montant ou en taux d’utilisation. Il se retrouve de devant la carte bancaire, qui est pourtant utilisée 12 fois plus que le chèque !

Pour 2021, il y a de fortes chances que le taux de fraude aux chèques se situe au même niveau qu’en 2020.

Ce qui est alarmant en cette fin d’année, c’est que le danger pourrait augmenter pendant la période des fêtes de fin d’année qui s’annonce. La fraude par chèque pourrait s’accélérer, notamment à cause des dons à des associations par voie postale, du paiement au syndic des charges et travaux de copropriété, d’une location d’un appartement, ou encore à cause d’un achat ou d’une vente d’un cadeau de Noël entre particuliers.

Des précautions simples mais efficaces

La fraude au chèque pourrait cependant être évitée. La Banque de France l’a rappelé l’ors d’une présentation à la presse qui a eu lieu jeudi 2 décembre. Il y a été détaillé les règles à suivre pour, si ce n’est éviter tout danger, limiter au maximum la fraude. Parmi ces recommandations, on note qu’il faut écrire avec de l’encre noire (stylo bille ou à plume) car cette encre est plus résistante aux tentatives de falsification. Ce type de fraude pèse pour 19% des montants fraudés.

Pour contrer le fléau de l’utilisation de chèques perdus ou volés (68% du total fraudé), il y a trois priorités : ne faites pas de chèque en blanc, ne laissez aucun espace libre (favoriser les traits horizontaux derrière le montant et l’ordre) et évitez les ratures.

Les chèques vierges sont à l’origine de la grande majorité des fraudes. Pour éviter de vous faire voler des chèques, il vous est recommandé de placer votre chéquier en lieu sûr, y compris dans votre domicile. Lors des cambriolages les chéquiers sont très prisés. Le danger est aussi fortement présent au moment de la commande de votre chéquier. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à privilégier le retrait du chéquier en agence. Si vous n’avez d’autre choix que de vous le faire envoyer par la Poste et que le délai devient inquiétant, n’hésitez pas à contacter votre banque et à faire opposition. Un réflexe à adopter de la même manière si, après avoir prévenu votre interlocuteur que vous lui avez envoyé un chèque, la confirmation de ce dernier tarde trop. Faites alors tout de suite opposition. Un conseil particulièrement avisé si vous avez prévu de gâter un proche à Noël ou pour ses étrennes.

Une attention particulière lors de l’encaissement du chèque

Plus étonnant, la fraude ne concerne pas exclusivement les émetteurs des chèques. Si un chèque vous est destiné, vous pouvez aussi avoir une bien mauvaise surprise. Là encore, des gestes simples suffisent pour vous prémunir de ces déconvenues. Il est important d’encaisser au plus vite les chèques qui vous sont destinés, pour éviter de le perdre. Un chèque qui traîne sur un coin de meuble ou dans un sac à main est susceptible d’être perdu, volé et falsifié par un fraudeur.

Si vous avez l’habitude de vous faire payer par chèque, pour la location d’un logement de vacances par exemple, vous devez également être vigilants. Vérifiez scrupuleusement que le chèque correspond bien à ce qui est prévu, tant au niveau du montant que de l’identité indiquée sur le chèque. Vous pouvez appliquer le même conseil si la location venait à être annulée. En effet, le chèque que vous avez reçu pourrait être rejeté, alors qu’entre-temps vous auriez déjà entamé une procédure pour rembourser l’émetteur du chèque. La Banque de France préconise de déchirer le chèque.

Le piège de la mule

Enfin, il existe un piège qui se présente généralement sur les réseaux sociaux. Si vous êtes contacté par une âme charitable qui vous propose d’encaisser un chèque sur votre compte bancaire et de conserver en contrepartie du service rendu un certain pourcentage de la somme, passez immédiatement votre chemin. Le fraudeur vous demandera de lui virer le montant du chèque avant de vous rétribuer... Il s’agit très certainement d’un chèque qui a été volé ou perdu, et dans ce cas l’escroc a besoin d’une « mule », pour mener à bien son arnaque. Il est très important de ne pas accepter ce genre d’« offre », car vous risqueriez de devenir complice d’une fraude et de vous retrouver dans une très grande difficulté financière à cause de cela.

Le chèque, uniquement avec des personnes de confiance

Face aux multiples dangers qui gravitent autour de l’utilisation du chèque, vous avez tout intérêt à vous poser la seule véritable question qui compte : « Est-ce que je peux utiliser un autre moyen de paiement ? » Entre la carte bancaire, le virement, les portefeuilles électroniques tels que PayPal ou Lydia, ou encore le paiement en espèces. Beaucoup d’autres possibilités s’offrent à vous. Le chèque doit être utilisé pour des transactions entre personnes de confiance. Dès lors que les relations se font plus distantes, la Banque de France appelle les utilisateurs à utiliser d’autres moyens pour les transactions financières.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news