Une rentrée scolaire à La Réunion marquée par la crise sanitaire

Une rentrée scolaire à La Réunion marquée par la crise sanitaire

Thomas Anselme
mis à jour le 19/08/2021

Une rentrée scolaire à La Réunion marquée par la crise sanitaire

En cette période de rentrée scolaire, Finandom fait le point avec vous pour y voir plus clair.

A La Réunion ce lundi 16 août, ce sont 220 220 écoliers, collégiens et lycéens qui ont fait leur rentrée scolaire. Cette rentrée est marquée par des tensions entre certains parents d’élèves, le rectorat, et les syndicats, concernant la gestion de la crise sanitaire.

Une rentrée des classes tendue

Ce lundi 16 août, les vacances sont bien terminées, les réveils ont sonné, et les écoliers, collégiens, et lycéens ont retrouvé leurs classes et leurs camarades. Mais tout ceci s’est déroulé dans un contexte bien particulier, et tendu à La Réunion.

La Réunion connaît sa rentrée des classes deux semaines avant celle de la métropole. Cette rentrée sera forcément très scrutée et observée, car celle-ci se fait sous des restrictions sanitaires strictes.

En effet, jusqu’au 31 août La Réunion est en confinement partiel et un couvre-feu de 19h à 5h du matin est appliqué. Jacques Billant, préfet de La Réunion, ayant décidé ce lundi 16 août de décaler le couvre-feu de 18h à 19h, pour tenir compte de la circulation en fin de journée.

Des avis partagés sur cette rentrée scolaire

Les syndicats ainsi que des parents d’élèves ont dénoncé ces derniers jours qu’il y avait un gros manque de préparation pour cette rentrée. Le syndicat SNES-FSU a même déposé un préavis de grève pour cette semaine de rentrée.

Un appel à la grève jugé nécessaire par Cédric Lenfant, secrétaire général du SAIPER (Syndicat Alternatif et Indépendant du Personnel de l’Éducation de la Réunion), qui estime qu’ils n’ont pas confiance dans le protocole sanitaire qui est en place. Il souhaitait même un report de la rentrée scolaire, afin de mieux préparer et maitriser les mesures sanitaires.

Des parents d’élèves ont eux aussi demandé le report de la rentrée la semaine dernière. Alors que d’autres groupes de parents d’élèves ont manifesté devant le rectorat pour protester contre le port obligatoire du masque pour les élèves et les enseignants, ainsi que contre la mise en place de centres de vaccination dans certaines écoles.

Quelques chiffres concernant cette rentrée

Malgré cette agitation, ce sont bien 220 220 élèves qui ont fait leur rentrée ce lundi. C’est une légère baisse, de 0.3%, par rapport à l’année dernière. Cette baisse est constatée aussi bien dans l’enseignement primaire que dans le secondaire.

Dans le premier degré, ce sont 112 580 élèves qui sont retournés en classe, avec parmi eux 41 000 enfants en école maternelle. Dans le second degré, on dénombre 101 530 élèves, dont 59 000 collégiens.

Aujourd’hui, La Réunion compte 15 850 professeurs.

Le protocole sanitaire maintenu

Malgré les nombreuses demandes de report de la rentrée scolaire, par les syndicats ainsi que par les parents d’élèves, la rentrée a bien été maintenue. Pourtant, la propagation du Covid-19 dans l’île est très intense en ce moment. Le rectorat a pris la décision de maintenir le protocole sanitaire qui avait été mis en place avant les vacances scolaires. Tous les élèves sont ainsi accueillis en présentiel dans les établissements scolaires du 974.

Le port du masque reste obligatoire pour les élèves de plus de 6 ans, ainsi que pour le personnel des établissements scolaires. Toutes les activités physiques devront se dérouler en extérieur. Et un nettoyage régulier des locaux doit être organisé et respecté.

Quelles sont les conditions des fermetures de classes ?

Concernant les fermetures des classes en cas de découverte de cas positifs au Covid-19, une classe d’école maternelle ou primaire sera fermée pour une durée de 7 jours, dès qu’un cas positif sera identifié. Pour les collégiens et les lycéens, les classes ne seront pas fermées systématiquement. Un isolement de l’élève positif et de ses cas contacts sera demandé.

La cellule de signalement réactivée

Le rectorat avait créé une cellule de signalement. Elle a été réactivée ce lundi. Le personnel de la santé scolaire est mobilisé avec l’ARS (Agence Régionale de Santé). Cette elle qui aura la charge de se prononcer sur l’isolement des élèves.

Des campagnes de vaccination

La vaccination n’est toujours pas obligatoire pour le personnel scolaire, no pour les élèves. En revanche, le rectorat a annoncé qu’il ferait la promotion des vaccins dès cette rentrée, pour tous les élèves âgés de plus de 12 ans. Ainsi, il va y avoir la mise en place de centres éphémères de vaccination dès la semaine prochaine dans certains lycées et collèges. Cette mesure divise énormément la communauté éducative.

Pour les maternelles et les écoles primaires, la décision fut prise de réaliser des tests salivaires et antigéniques dans les zones où il y a une forte circulation du virus.

Se tenir prêt pour la continuité pédagogique

Il est par ailleurs demandé aux établissements scolaires de toujours tenir prêt un plan de continuité pédagogique, et ainsi pouvoir réagir rapidement en cas de fermeture de classes ou si d’éventuelles mesures de réduction de jauges devaient être prises.

Un début d’une amélioration

Ces tensions pour la rentrée scolaire sont fortes, mais avec les mesures de confinement et de couvre-feu récentes et avec l’augmentation de la couverture vaccinale, on commence à apercevoir une légère amélioration. Le taux d'incidence commence à refluer à La Réunion. Après avoir atteint un taux d’incidence de 405 début août, ce taux est revenu à 342 au cours de la semaine écoulée. En revanche, le nombre d'hospitalisations en réanimation se maintient encore à un niveau élevé, avec 47 des 117 lits de réanimation opérationnels à La Réunion occupés par des patients concernés par le Covid-19. 12 décès causés par le coronavirus ont été enregistrés la semaine dernière, dont 2 personnes, âgées de plus de 70 ans, présentant un schéma vaccinal complet. La situation sanitaire est très fragile et pourrait donc de nouveau se dégrader brusquement, dans le contexte de la rentrée scolaire et sociale.

Vaccination et contestation

Pendant longtemps le variant Sud-Africain, que l’on appelle maintenant le variant Béta, a été majoritaire sur l’île de La Réunion. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il est en effet largement et subitement dépassé par le variant Delta (Indien). Celui-ci représente maintenant 58% des cas recensés dans le 974. Selon l’Agence Régionale de Santé, l'immunité collective ne pourra être acquise que si 80 % de la population, au minimum, est vaccinée. A la date du 15 août à La Réunion, près de 48 % des habitants étaient engagés dans un parcours vaccinal, et aujourd’hui ce sont près de 37 % des Réunionnais qui sont totalement couverts par le vaccin.

Cependant, on continue d’observer sur l’île une forte contestation concernant les mesures sanitaires. Ce samedi 14 août, ce sont plus de 3 000 personnes qui ont manifesté dans les rues de Saint-Denis et de Saint-Pierre, affirmant leur désaccord avec le pass sanitaire et la vaccination.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news