crédit immobilier après 55 ans séniors

Crédit immobilier : est-il possible d'emprunter après 55 ans ?

Thomas Anselme
mis à jour le 08/06/2021

Crédit immobilier : est-il possible d’emprunter après 55 ans ?

Lorsque la retraite approche, les emprunteurs se font bien plus rares. Pourtant, il est possible de rassurer les établissements bancaires, et de décrocher un crédit immobilier, sous certaines conditions.

A partir de 55 ans, la grande majorité des banques exigent une estimation du montant de la retraite qui sera versé. Ce document ne peut être obtenu qu’en en faisant la demande auprès de son organisme de retraite. Si les banques sont aussi attentives, c’est parce qu’elle se donnent la possibilité de choisir de prendre en compte les revenus professionnels, ou le montant de la future pension de retraite. Et sans ce document, les banques ne sont pas disposées à prêter, car elles estiment qu’elles ne disposent pas de suffisamment de visibilité financière. Elles ne prennent donc aucun risque, et ne financent pas un ménage qui risquerait de ne pas être solvable par la suite.

Le passage à la retraite est un moment délicat qui engendre une perte de revenus. Généralement la perte moyenne de pouvoir d’achat constatée pour un jeune retraité est de 25% au moment de liquider sa pension.

Cette diminution importante de revenus a un impact sérieux sur les emprunteurs. D’autant plus en cette période de crise économique. Ainsi, seuls 12% d’entre eux avaient plus de 50 ans en 2020, contre 17% en 2019. Cette baisse s’explique par les conditions d’octroi des crédits qui se sont durcies ces derniers mois, ainsi que par la baisse du taux d’usure (le taux maximum auquel il est possible d’emprunter). Cette statistique s’effondre pour les personnes au-delà de 60 ans, elles ne représentent plus que 3% des emprunteurs. A cet âge, 50% des personnes qui souhaitent emprunter disposent de revenus inférieurs à 25 000€ par an. Ce montant peut donc freiner les banques.

La première chose à faire est donc de rassurer la banque sur vos capacités financières.

Le profil « séniors » a des atouts à faire valoir auprès des établissements bancaires. Ce type de clientèle dispose souvent d’une épargne importante, et est souvent propriétaire. De plus, ils ont généralement une bonne gestion de leur budget.
En cas d’absence d’épargne, il faudra justifier cela auprès du banquier.
Si le ménage est déjà propriétaire, il pourra faire valoir l’atout d’une hausse future de ses revenus grâce à la location. Cette dernière pourra pallier, en partie, à la baisse de pouvoir d’achat qui se présentera au moment du passage à la retraite.

Concernant la durée du prêt, il est conseillé de ne pas dépasser 15 ans, afin de rembourser au plus vite les intérêts et aussi pour être assuré jusqu’à la fin du prêt.

Envisager un prêt palier

Encore peu connu des emprunteurs, le prêt palier permet d’abaisser à une date prévue le coût mensuel du crédit, au moment du passage à la retraite, afin d’adapter les mensualités aux nouveaux revenus.

Cette option est peu fréquemment étudiée par les banques, car les conseillers maitrisent mal le fonctionnement de ce type de crédits. Le prêt palier peut être utilisé par tous les profils d’emprunteurs, et notamment pour les personnes qui subissent un décrochage important de revenus, comme par exemple pour les travailleurs non-salariés.

Comment se déroule un prêt palier ?

Dans les faits, un prêt palier peut prendre la forme d’une double ligne de prêt. L’une sur 15 années, et l’autre sur 10 par exemple. Le ménage rembourse donc les deux crédits durant les 10 premières années, et ensuite le restant du capital dû pendant les 5 dernières années du prêt, pendant la retraite du ménage. L’idéal étant de rembourser au maximum les prêts pendant que le ménage a encore une activité professionnelle.

Et concernant l’assurance de prêt ?

S’il est généralement conseillé aux emprunteurs de faire jouer la concurrence et d’opter pour une assurance de prêt externe à sa banque, ce n’est pas forcément le cas pour ce type de crédits. La banque préférera ainsi que le client souscrive à son propre contrat d’assurance emprunteur. Si le futur retraité souhaite souscrire un contrat d’assurance auprès d’un organisme externe, il devra assumer seul les risques de décès ainsi que de maladie, là où ce critère est davantage mutualisé pour les contrats d’assurances souscrits auprès des banques. Le tarif des contrats de groupe est généralement intéressant pour les ménages qui s’approchent de l’âge de la retraite.

C’est une donnée importante. En cette période de taux de crédits bas, l’assurance de prêt représente souvent un poste de dépense qui pèse lourd. Cependant, le banquier dispose d’une marge de manœuvre sur les tarifs des assurances. En acceptant donc l’assurance de la banque, vous bénéficiez d’un argument supplémentaire pour baisser le taux du crédit ou celui de l’assurance.

L’autre option à souscrire un crédit sans assurance. C’est plus rare, mais cela peut être envisagé notamment en prenant un autre bien immobilier en garantie par exemple, ou en assurant uniquement le conjoint le plus jeune ou en meilleure santé. Cette option comporte cependant un risque, en cas de défaut de paiement du crédit, le bien sera saisi par la banque, qui se réservera le droit de le revendre.

Et pour le rachat de crédits ?

Le regroupement de crédits peut vous aide à anticiper votre baisse de revenus à l’arrivée de la retraite. C’est une solution qui peut vous permettre de retrouver du pouvoir d’achat si vous détenez encore des crédits. Cela peut aussi être avantageux pour faire baisser votre taux d’endettement, dans le but d’un investissement immobilier. Une limite d’âge est fixée par les établissements de rachats de crédits, mais celle-ci est variable. En effet, tous les établissements n’ont pas les mêmes règles, ni les mêmes critères d’acceptation.

Généralement, l’âge maximal pour prétendre à un rachat de crédits avoisine les 75 ans, et cette limite s’ajuste en fonction de l’âge lors de la fin du prêt.

Si vous voulez faire un rachat de crédits hypothécaire, la dernière échéance doit intervenir aux alentours de 90 ans (95 ans dans certains cas).

Dans le cadre d’un regroupement de crédits à la consommation, le remboursement de ce prêt doit intervenir avant l’âge de 80 ans, voire 84 ans selon les établissements de financement.

N’hésitez pas à nous solliciter pour toute demande ou question concernant votre projet de rachat de crédits. Notre étude est gratuite et sans engagement.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news