fake news covid assurance prêt immobilier

Crédit immobilier : une « fake news » sur les vaccins fait réagir les assureurs

Thomas Anselme
mis à jour le 26/07/2021

Crédit immobilier : une « fake news » sur les vaccins fait réagir les assureurs

Depuis quelques jours, des internautes prétendent sur les réseaux sociaux que les contrats d’assurances des prêts immobiliers des personnes vaccinées contre la Covid-19 pourraient devenir caducs. Face à la diffusion massive de cette rumeur, FFA (Fédération Française de l’Assurance) a dû prendre la parole afin de rétablir la vérité.

La rumeur circule tellement sur les réseaux sociaux, que les assureurs ont été contraints de s’exprimer pour la démentir noir sur blanc. Cette « fake news » qui circule depuis plusieurs jours affirme que les personnes qui sont vaccinées contre la Covid-19 pourraient risquer de voir leur contrat de prêt immobilier devenir caduc.

A l’origine, selon l’AFP, c’est une vidéo publiée sur le réseau social Chinois TikTok qui a mis le feu aux poudres. On peut y voir une femme affirmer qu'une personne ayant souscrit à un prêt immobilier pourrait se faire saisir son logement par la banque prêteuse, si l’emprunteur concerné est vacciné contre la Covid-19. Elle explique dans sa vidéo qu'une clause du contrat interdirait de participer à des « expérimentations médicales ».

Avertie de cette rumeur, qui a entre temps enflée et a été relayée abondamment sur tous les autres réseaux sociaux existants, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) a pris la parole et a démenti cette fausse information dans un communiqué de presse en fin de semaine dernière.

Car c’est au sein des contrats d'assurance emprunteur que peuvent être inscrits certains motifs d'exclusion de garantie. Mais « les contrats d'assurance ne prévoient pas d'exclusions relatives aux conséquences d'une vaccination », indique la FFA.

Quant à la banque, elle ne peut en aucun cas saisir un bien immobilier, sauf si l’emprunteur ne rembourse pas son crédit immobilier, cela après un certain délai plutôt long.

A l’inverse, peut-on imaginer qu’à l’avenir la vaccination soit exigée pour souscrire à une assurance-emprunteur ? Cela ne semble pas à l’ordre du jour. Il y a en effet en France déjà une obligation vaccinale pour un certain nombre de maladies, et pourtant ces informations ne sont nullement à renseigner lorsqu’un questionnaire de santé est à remplir pour la souscription d’une assurance de prêt.

Autre incohérence de la vidéo

Cette vidéo contient aussi une autre incohérence. En effet, on peut y entendre que les vaccins seraient en phase d’expérimentation. Ce qui est également une fausse information, puisque les vaccins disponibles en France bénéficient tous d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle. Même si cette autorisation permet de récolter des données après les lancements des vaccins, il n’est pour autant pas question ici d’une expérimentation médicale.

Ce n'est malheureusement pas la première fois que la Fédération Française de l’Assurance fait face à des rumeurs et des fake news. Il y a à peine quelques mois, en mars, elle avait déjà dû prendre la parole pour démentir une fausse information du même genre, qui était relayée majoritairement sur Twitter et qui concernait cette fois les contrats d’assurance vie. Elle avait alors dû expliquer et rappeler que les conséquences de la vaccination n’entraient pas dans les exclusions prévues dans les contrats.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Finandom - Formulaire de simulation
Voir les avis

news